Candidates et Candidats

Portrait de Elisabeth Gabus-Thorens

Candidate au Conseil administratif

Elisabeth Gabus-Thorens, 60 ans, mariée, quatre enfants, avocate, conseillère administrative depuis 2011.

Depuis 1984, notre famille est installée à Confignon dans la maison de mes grands-parents. Après des études de droit, j’ai d’abord enseigné à l’Université en faculté de droit, puis j’ai travaillé comme avocate indépendante. En 2009, je suis devenue conseillère municipale, puis conseillère administrative de 2011 à ce jour.

Actuellement, je suis présidente de la fondation de l’espace de vie enfantine de Confignon, de la fondation culture&rencontre, ainsi que du théâtre des marionnettes de Genève et vice-présidente du fonds intercommunal pour le développement urbain (FIDU).

Je m’engage à poursuivre la politique sociale développée à Confignon, favorisant les places d’accueil pour les enfants, l’insertion et l’accompagnement des jeunes en difficulté, les solutions de logement pour les familles et les aînés.

Dans les nouveaux quartiers, je m’engage à soutenir, d’une part, la possibilité pour les sociétés coopératives d’habitation participative de construire, d’autre part, l’attribution des logements en priorité aux habitants actuels et anciens de Confignon.

Enfin, la qualité des espaces verts et la mobilité douce seront également mes priorités, de même que l’animation sociale et culturelle de ceux-ci.

« Ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait. »

Marc Twain


Portrait de Jean-Claude Kormann

Jean-Claude Kormann, 57 ans, marié, 4 enfants jeunes adultes, éducateur HETS spécialisé, travaille dans l’intégration professionnelle

Conseiller municipal à Confignon depuis 2007, président du Conseil Municipal en 2018-19, président de la commission Aménagement et Durabilité, Jean-Claude est aussi membre fondateur de l’Association Genevoise des Familles d’accueil avec Hébergement ( AGFAH) et membre du comité de la coopérative participative d’habitation INTI à Cressy.

Projet qui me tient à cœur pour Confignon: la réalisation d’éco-quartiers, favoriser des espaces publics conviviaux et l’implantation de coopératives d’habitation. Concrètement: valoriser le centredu quartierde Cressy en redessinantles préaux, en plantant des arbres et en créant des espaces ombragés de rencontres.

« La grandeur d’une société se mesure à la manière dont elle traite les plus faibles de ses membres. »

(Préambule de la Constitution Suisse)

Yves Zehfus, 66 ans, marié, grand-père de six petits enfants.

Retraité de la Poste (facteur), je suis membre du Parti du travail depuis 1970, ancien député et ancien membre actif du syndicat Union PTT, actuellement Syndicom.

Mon combat en politique est de défendre les plus démunies et démunis pour une justice sociale, un monde du travail juste envers les travailleurs et travailleuses. Je suis contre tous nouveaux déclassements de zones agricoles et pour une agriculture de proximité, bio et respectueuse de l’environnement.

« Tout progrès de l’agriculture capitaliste est non seulement un progrès dans l’art de piller le travailleurs, mais aussi dans l’art de piller le sol. Si bien que la production capitaliste ne développe la technique qu’en ruinant dans le même temps les sources vives de toute richesse et le travailleur. »

Karl Marx Le Capital, livre 3

Julie Peradotto, 41 ans, mariée, trois enfants. Travailleuse sociale.Membre solidaritéS, au CM depuis 2018.

Après une formation et un parcours de danse, je me suis formée en travail social en 2005. J’ai quitté la jonction pour Confignon en 2010, conquise par son esprit villageois.

Je m’engage pour une politique qui ne repose pas sur l’individualisme et une économie dérégulée, mais sur la solidarité et la préservation des ressources. Je souhaite m’engager pour une politique communale de la jeunesse qui allie prévention, formation, soutien social et sécurité. Le souci de l’isolement des aînés et des familles précarisées me tient également à cœur, je soutiens donc une politique sociale efficace et intégrative.

« Dans la “décroissance”, il y a “décrue”. Quand un fleuve est sorti de son lit et a inondé une plaine, tout le monde souhaite une décrue. Ce mot n’est pas nécessairement négatif. Nous pouvons dire que le fleuve de l’économie a tout envahi, il est donc souhaitable qu’il décroisse. »

Serge Latouche

Félicien Mazzola, 38 ans, 2 enfants de 6 & 8 ans, adjoint de direction, conseiller municipal à Confignon depuis 2019, membre de l’association Une fois un cirque, de l’APECC, de l’ASC et de Pro Vélo.

J’ai grandi et passé toute ma scolarité à Confignon, avant d’en partir à l’âge adulte et d’y revenir au moment d’avoir des enfants. Une trajectoire qui m’a permis de mesurer l’évolution de notre commune, mais aussi mon attachement à celle-ci.

Mon engagement en politique va dans ce sens : je suis convaincu qu’il est possible d’accompagner les changements que vit Confignon de manière à préserver la qualité de vie et le patrimoine naturel qui font son identité historique.

Je m’engage pour que Confignon soit le modèle d’un urbanisme durable et partagé. Une commune qui sache mettre au cœur de son fonctionnement la solidarité avec notamment des logements accessibles et qui participe à offrir une place à chacun et chacune. Une commune qui favorise la durabilité en s’inscrivant dans le respect de l’environnement. Une commune qui cultive le lien social en proposant des espaces publics de qualité et des équipements culturels et sportifs de proximité.

« A quoi sert l’utopie? Elle sert à cela, à cheminer. »

Eduardo Galeano

Yoann Didier, 19 ans, étudiant à l’université de Genève, conseiller municipal et membre du parti socialiste.

Le Confignon de demain doit être pensé pour ceux qui auront la chance d’y vivre, les jeunes d’aujourd’hui sont les citoyens de demain.

Je m’engage concrètement pour la jeunesse de Confignon depuis de nombreuses années au sein du groupe scout de notre commune qui réunit des jeunes de tous les horizons sociaux. J’ai la chance de pouvoir être au plus proche de leurs préoccupations et de leurs espoirs. À travers mon engagement politique, j’ai toujours souhaité porter leurs voix pour leur permettre de rester maître de leur avenir. Notre commune est appelée à se développer et je tiens à ce que les valeurs d’écologie, de partage, d’entraide intergénérationnelle, la vie culturelle et sociale ou les infrastructures sportives ne soient pas oubliés.

La création d’un centre culturel amateur me tient particulièrement à cœur. Cet espace de partage, réunissant théâtre, littérature, musique, cinéma et art plastique, améliorerait sensiblement la qualité de vie à Confignon en développant la vie culturelle de notre commune et en permettant aux artistes locaux de trouver un espace d’expression accessible.

« Il y a toujours un avenir pour ceux qui pensent à l’avenir. »

François Mitterrand

Fabienne Hutin, 42 ans, enseignante à l’école primaire.

Après des études en histoire, je me suis rapidement passionnée pour la pédagogie et l’enseignement. Cela fait maintenant 17 ans que j’enseigne. Habitante de Confignon depuis 12 ans, j’apprécie sa qualité de vie.

Directrice de colonie de vacances pendant 15 ans, j’avais la responsabilité de 85 enfants et 40 bénévoles. Cette expérience très riche m’a donné le goût de l’engagement.

De par mon parcours et l’expérience acquise, je me sens désormais prête à me mettre au service du bien commun. Je m’engage en priorité pour des infrastructures et des projets adaptés pour les enfants et les jeunes de notre commune. Je pense particulièrement au développement d’une vraie maison de quartier considérant les besoins des habitants actuels, le développement de Confignon et par conséquent l’arrivée de nombreuses nouvelles familles.

« L’éducation est l’arme la plus puissante que l’on puisse utiliser pour changer le monde. »

Nelson Mandela

Johann Leutwyler, 41 ans, marié, trois enfants, Responsable Ressources Humaines et coursier à vélo.

Enfant de Confignon, j’entretiens un lien très fort avec ma commune. Après une formation de commerce et une expérience dans ce domaine puis un passage instructif dans le milieu culturel genevois, cela fait maintenant 12 ans que je suis responsable logistique et RH dans une entreprise de coursier à vélo.

J’ai très souvent hésité à entrer en politique. Aujourd’hui, mes enfants ont grandi et il est temps de me lancer dans l’aventure afin de participer activement et concrètement à l’avenir de notre village.

Je souhaite porter une attention particulière au développement de la mobilité douce sur notre commune mais également m’investir pour une culture dynamique et enrichissante. L’accès à une agriculture locale, saine et durable ainsi qu’un renforcement d’une solidarité entre habitant me motive dans mon engagement.

« Il ne s’agit pas d’être bon ou de faire le bien, mais de mener une vie qui ait de la signification, ce qui n’est pas tout à fait la même chose. Cela conduit à choisir la difficulté plutôt que l’épicurisme. »

Stéphane Hessel

Valérie Müller-Golay, 47 ans, 3 enfants, assistante administrative.

Engagée auprès des personnes âgées, des jeunes, des adolescents par le biais des paroisses catholiques de la Champagne. Mes valeurs se concentrent sur le lien de confiance, d’écoute, de partage et de disponibilité envers toutes et tous. J’ai à cœur d’apporter mon soutien envers les personnes qui se trouvent dans le besoin. Je souhaite être une voix qui marche vers l’avenir en accueillant les changements tout en préservant la Terre pour les générations futures.

Je soutien les projets tels que

  • Proposer des logements de qualité, diversifiés, adaptables en encourageant les diverses formes d’habitat (coopérative, étudiant·e·s, soutien pour les seniors,…)
  • L’accessibilité au logement pour toutes et tous, en particulier aux jeunes de la commune qui souhaitent trouver un premier appartement.
  • Lutter contre l’isolement des aîné·e·s et mieux les soutenir en misant sur le lien intergénérationnel
  • Encourager une culture et une alimentation durable
  • Promouvoir toute démarche allant dans le sens de la réutilisation, de l’économie circulaire et assurer des possibilités facilitées de recyclage

« Nous n’héritons pas de la Terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants. »

Antoine de Saint-Exupéry

Quentin Knight, 23 ans, étudiant en relations internationales à l’UNIGE

Je suis très engagé vis-à-vis des problématiques environnementales et climatiques. J’ai notamment commencé à m’engager avec le WWF et Greenpeace à l’âge de 19 ans avant de me tourner vers les VERT·E·S et les jeunes vert·e·s-pour poursuivre mes engagements. Aujourd’hui je suis membre du comité des jeunes vert·e·s suisse et je participe à la coordination des grèves étudiantes pour le climat dans l’optique d’alerter sur les problèmes climatiques qui nous menacent toutes et tous. Les questions sociales et d’égalité m’intéressent aussi beaucoup en particulier l’objectif de rendre Confignon le plus agréable possible pour ses habitant·e·s et de créer la meilleure cohésion possible entre les habitant·e·s.

Un projet qui me tient à cœur en particulier est de prévoir un système de livraison à domicile notamment destiné aux personnes âgées autour de la place du village (par exemple un Caddy Service). Je soutiens ce projet car il est bénéfique aussi bien au niveau social qu’environnemental et vise à améliorer le confort de nos aîné·e·s.

« Sois le changement que tu veux voir dans le monde. »

Ghandi

Aline Joliat Saulnier, 45 ans, séparée, 3 enfants. Chargée de projet en développement durable pour une commune genevoise.

Membre de Voix de gauche. Ayant grandi à Confignon, revenir y vivre il y a bientôt 10 ans avec ma famille a été comme une évidence.

Je suis persuadée que le développement durable, défi majeur de ce siècle, ne peut être aujourd’hui que le fondement de toute action politique. Active dans ce domaine au sein d’une commune genevoise depuis plusieurs années, je souhaite mettre mes compétences au service de Confignon pour que notre commune élargisse encore ses engagements dans la durabilité. Ceux-ci sont essentiels pour aborder les enjeux environnementaux, mais tout autant pour répondre aux besoins sociaux, pour réguler le développement économique et préserver les ressources, pour développer les infrastructures et la mobilité. En un mot pour développer les conditions du bien vivre ensemble.

« Ne doutez jamais qu’un petit groupe de citoyens engagés et réfléchis puisse changer le monde. En réalité c’est toujours ce qui s’est passé. »

Margaret Mead

Vincent Tournier, 46 ans, marié, 3 enfants, juriste et travailleur social.

Diplômé Hets en éducation sociale, bachelor et master en droit obtenus sur le tard, juge assesseur au Tribunal de protection de l’adulte et de l’enfant.

J’ai grandi à Confignon puis connu d’autres communes genevoises, avant de revenir à Confignon en 2010. Mon engagement vise une politique solidaire faite de la construction et du maintien de liens sociaux forts, tant par l’accès à des prestations communales de qualité (crèche, parascolaire, insertion professionnelle, présence et soutien aux ainés) que par le déploiement d’infrastructures répondants aux besoins des entreprises et des associations sportives/culturelles/artistiques communales.

En bonne harmonie avec les communes qui nous sont proches, il me tient à cœur d’accompagner les changements que Confignon va vivre, en particulier s’agissant de l’aménagement (secteur du Vuillonnex et des Cherpines), tout en ayant la volonté de faire perdurer l’esprit de village propre à notre belle commune.

« Tout groupe de personnes […] développe une vie à lui qui devient signifiante, raisonnable et normale dès lors qu’on s’en approche. »

Erving Goffman, Asylum, 1961