Position de Voix de Gauche contre le projet de résolution PR 169 qui s’oppose à l’installation provisoire de l’académie du Servette FC au centre intercommunal de sports, de loisirs et de nature des Evaux

foot aux Evaux
Terrain de foot synthétique aux Evaux. Photo fondation des Evaux

Cette position fait suite aux rencontres qui ont eu lieu les 2 et 23 février 2021 avec les personnes en charge du projet d’accueil de l’Académie du Servette (ci-après : Académie) aux Evaux, et le 30 mars 2021 des pétitionnaires.

Le 2 février 2021, Messieurs Antoine Girasoli (co-Chef de projet, DI), Cyril Brugger (co-Chef de projet, DIP), Michel Pont (représentant de l’Académie du Servette FC), Philippe Gay (Directeur des Evaux) et Cyril Huguenin (Président de la fondation des Evaux) sont venus présenter le projet en question à l’ensemble du Conseil municipal. Puis, le 23 février 2021, Messieurs Antoine Girasoli et Philippe Gay sont revenus pour répondre aux questions qui n’avaient pas pu être posées lors de la première rencontre par les commissionnaires de la Commission constructions et équipements  (CCE) et de la Commission durabilité, énergie et environnement  (CDEE).

Ces deux rencontres ont été initiées par Madame Nathalie Von Gunten-Dal Busco, Conseillère administrative PDC et représentante de Confignon au sein du Conseil de fondation des Evaux.

Lors de ces rencontres, nous avons pu vérifier que l’arrivée de l’Académie n’engendrera pas une « privatisation » des Evaux, mais une mise à disposition d’une partie des Evaux déjà dévolue au football. Aucune hégémonie footballistique ni réduction des surfaces de loisir et de détente ou de cheminement ne sont donc prévues. L’Académie sera un partenaire de plus, pour lequel la fondation des Evaux met à disposition, temporairement, ses terrains.

La fréquentation du site par environ 220 joueurs et un staff d’une cinquantaine de personnes, qui vont se relayer principalement en semaine, et dans une moindre mesure les samedis, exige, aux yeux de tous les groupes politiques de Confignon, qu’un plan de mobilité l’anticipe et fasse en sorte d’améliorer la situation actuelle. La mobilité est un point très important dans ce projet et probablement l’aspect le plus délicat à gérer. Depuis déjà plusieurs années, l’accès au site est un problème et un fardeau pour les habitants environnants. Nous voyons l’arrivée de l’Académie comme une réelle possibilité de remise en question et la mise en place de réponses concrètes et efficaces pour résoudre cette problématique de mobilité. Trouver des solutions pour une mobilité respectueuse de l’environnement et en phase avec une meilleure accessibilité du site à long terme est de toute façon indispensable et urgent, avec ou sans Académie.

Il est vrai qu’un bâtiment provisoire, en bois, pré-construit, monté sur pilotis pour réduire l’empreinte au sol, doit être érigé. De même que deux terrains de football actuellement en herbe seront modifiés pour devenir des terrains synthétiques. Ces deux éléments auront un impact environnemental sur le site. Un impact voulu aussi minime que possible, c’est-à-dire au plus près des besoins. Sur ce point, nous nous permettons de soulever que tant le bâtiment provisoire que les terrains transformés en synthétiques, pour autant qu’il ne soit pas exigé la remise en état du site au départ de l’Académie, peuvent servir les Evaux après ce départ.

Nous avons conscience que les modifications et transformations puis l’usage des terrains qui seront mis à disposition de l’Académie auront un impact sur les arbres de la zone concernée. Certains arbres devront être abattus (22 boulots) et d’autres (des grands chênes) devront être préservés et même « bichonnés » tant durant les travaux qu’ensuite durant l’usage de la zone. Sur ce sujet, nous rappelons la résolution votée le 2 février dernier par notre CM relative à la protection du patrimoine arboré remarquable de Confignon. C’est donc avec confiance que nous pouvons envisager les moyens de protection propres à la préservation et au maintien en bonne santé de ces grands chênes.

Aussi, il est prévu l’installation de nouveaux éclairages « leds ». Ces éclairages réduiront tant la pollution lumineuse qu’énergétique et s’intégreront bien mieux au paysage puisque les poteaux supportant le matériel d’éclairage seront nettement moins hauts (une petite dizaine de mètres pour une trentaine de mètres aujourd’hui).

Ainsi, dans la suite de ces rencontres des 2 et 23 février 2021, et à l’appui de la réflexion et des discussions qui s’en sont suivies, et bien que ce projet comporte des nuisances temporaires relatives aux transformations et constructions nécessaires à l’installation provisoire de l’Académie aux Evaux, VdG a pu mesurer que le projet est principalement une opportunité pour développer la qualité du site. Cela en particulier du point de vue de la mobilité et de l’usage des espaces dévolus au sport.

Forts de cette position, nous estimons que la fondation des Evaux, en collaboration avec les différents acteurs concernés, et en particulier les communes membres de la Fondation, a toutes les cartes en mains pour permettre la réalisation de ce projet tout en mettant en place les garde-fous indispensables à la protection et la préservation des Evaux, poumon vert exceptionnel de la région.

Pour cela, nous faisons confiance à notre conseillère administrative Madame Nathalie Von Gunten-Dal Busco, pour présenter et défendre au mieux les intérêts des habitantes et habitants de Confignon.

Vincent Tournier, Conseiller municipal

2 Comments

  1. Dans votre texte, vous dites que rien ne changera puis, que 22 boulots devront être abattus, 1 bâtiment construit et deux terrains en synthétiques…
    Comment allez-vous faire pour respecter cette nature que vous défendez en acheminant plus de 200 personnes jusqu’au terrain?
    Où vont-ils parquer les voitures?
    Alors que nous avions voté contre le Servette au Grand-Sacconex là, rien. Tout s’est fait sans consulter la population.
    Je suis très fâchée et m’oppose fermement à ce projet!

  2. Bonjour Madame Schweizer Suter,
    Merci pour votre commentaire.
    Notre texte évoque les changements et transformations que l’arrivée de l’académie va engendrer. Cela à la fois de manière temporaire pour que les terrains soient modifiés et pour installer le bâtiment en bois.
    Nous ne disons pas que rien ne changera.
    Un changement sera définitif: les boulots qui devront être abattus. S’agissant du bâtiment et des terrains, la Fondation peut parfaitement exiger la remise à l’état d’origine à la fin des 10 ans de présence de l’académie (transporter ce bâtiment sur le lieu définitif de l’installation de l’académie et re-transformer les terrains en herbe). Ce que nous formulons c’est que tant le bâtiment (rappelons qu’il sera en bois et monté sur pilotis pour réduire l’empreinte au sol) que les terrains en synthétiques pourront servir les Evaux (camps, centres aérés, usage des terrains de foot par tous les temps) une fois que l’académie sera définitivement ré-installée, ailleurs.
    S’agissant de la fréquentation, ce ne seront pas 200 personnes qui viendront en une fois sur le site et qui y resteront en continu, mais un tournus par équipe se fera pour les entrainements.
    J’entends votre insatisfaction. Nous n’étions pas favorable au projet au départ mais suite aux présentations, nous avons été rassuré sur l’impact et les possibilités que cette installation provisoire permettra.
    Vincent Tournier

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code