On est bien d’accord

Zone 20 - Confignon

40

En francs, ce que me coûtera l’anecdote qui me sert de prétexte.

25

En mètres, la longueur de trottoir que j’ai emprunté sur mon vélo ce mardi matin de mai, sur la route de Chancy, à l’embouchure du chemin de Chaumont, cette dernière étant coupée à la circulation en raison du chantier du tram.

6

C’est le nombre d’agents de sécurité municipaux que j’ai compté sur ces 25 mètres de trottoir. Donc un tous les 4,166 mètres. Mes contacts avec les forces de l’ordre sont rares. Face à un pareil déploiement, j’ai quasiment eu l’impression de vivre l’expérience du grand banditisme. Je peux vous dire que je ne faisais pas le malin. Un agent m’a poliment expliqué que j’avais commis une infraction et j’étais bien d’accord. Je crois même que j’ai dit merci en partant.

0

Le nombre de fois où j’ai vu des agents de sécurité municipaux faire appliquer les règles en vigueur dans la zone 20 autour de la crèche du village au cours des 6 dernières années. D’accord, je ne passe pas tous les matins. Mais je n’ai jamais vu personne se préoccuper de la sécurité des piétons à cet endroit. Et pourtant, y a du boulot, comme on dit.

22

C’est, en km/h, la vitesse que j’ai atteinte le jour même sur le chemin de Pontverre, sans effort avec mon vélo pas particulièrement électrique. Un gentil radar préventif clignote, ça me donne presque envie d’appuyer sur les pédales pour voir. Et puis je me rappelle la cuisante expérience du matin et je me calme tout de suite. (On pourrait presque s’arrêter là en se disant : la prévention fonctionne, la répression… aussi). Puis je pense à toutes les fois où on m’a dépassé à ce même endroit, alors que je roulais sans effort avec mon vélo pas particulièrement électrique, ou peut-être même en fournissant un effort modéré, donc à une vitesse comparable voire supérieure. Et je me dis une nouvelle fois : y a du boulot.

Alors d’accord, je n’aurais pas dû rester en selle sur ce bout de trottoir défoncé et d’accord, ce billet n’est pas absolument exempt de mauvaise foi. Mais quand même, on peut se poser quelques questions sur les priorités de nos forces de l’ordre communales. Il ne s’agit pas de demander un agent tous les 4,166 mètres. Mais de rappeler ceci : quand un automobiliste charge dans une zone 20, quand un cycliste roule sur un trottoir, d’accord, ils ont des points communs : ils veulent gagner quelques secondes et ils manquent d’égards pour les autres. Mais ils diffèrent aussi car l’un d’entre eux cherche surtout à ne pas se faire écraser. Il serait donc peut-être judicieux de penser à pacifier un peu le trafic dans notre belle commune et à prévoir des aménagements dignes de ce nom pour toutes les formes de mobilité douce, avec ou sans chantier en cours. 

On est d’accord ?

Olivier Pradervand

Voix de gauche lance avec ce texte d’Olivier Pradervand, sa nouvelle rubrique « Tribune libre – blog », dont l’objectif est – comme son nom l’indique – de donner la parole et ainsi poursuivre le débat en ligne. N’hésitez pas, à vos claviers !

La rubrique Tribune libre – blog est modérée par le comité de rédaction de Vu de gauche

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code